Mes deux dernières semaines ont été à peine moins excitantes que les précédentes!

D'abord, depuis mon retour de Paris, j'ai été malade, et mes activités principales se sont résumées à enfler des ganglions, me tousser les poumons et faire vivre l'industrie du kleenex espagnole. Une p'tite visite à la clinique et 150$ de moins dans mon portefeuille plus tard, j'ai appris que j'avais juste une infection virale et, comme la solution la plus préconisée depuis l'histoire de l'humanité le veut, qu'il fallait que j'attende que ça passe. Il y a quelque chose, dans le fait d'être malade à l'étranger, qui nous fait sentir plus vulnérable on dirait... Y'a personne pour cuisiner ta soupe poulet et nouilles, te dire de prendre de la vitamine C, de l'echinacea ou je sais pas quel autre produit naturel, te donner de la crème pour ta peau de nez sèche... on s'habitue à ces petites choses-là!  

 

                                       Source: Externe

 

Quelques jours plus tard, j'avais un rendez-vous chez le dentiste concernant mes dents de sagesse (eh oui, encore). Vous savez, on a tous des peurs dans la vie, et pour moi, aller chez le dentiste en est une. En fait, j'ai pas vraiment peur du dentiste, j'ai plus peur de la douleur qui l'accompagne généralement. Et d'habitude, quand quelque chose me stresse, je gère mon stress en organisant les aspects qui entourent la situation et une fois que la majorité des choses sont préparées à l'avance, je me sens plus ''en contrôle'' de l'événement et plus détendue. Mais pour ce qui est du dentiste, comment peut-on se préparer à avoir mal? Tout à coup, je n'avais plus ma solution anti-stress! Comme si je ne pouvais me détendre simplement, comme s'il fallait que je passe par une activité intermédiaire pour le faire! Et ça m'a fait réfléchir, car je me disais... si je suis aussi stressée d'aller me faire arracher une dent, ça va être quoi le jour de mon accouchement!! Bref, la grosse d'en bas (c'est le p'tit nom affectueux que je lui ai donné) a décidé qu'elle poussait sur les autres pour se faire un peu plus de place et ça, ça fait mal!, alors j'ai été me la faire arracher (tiens, ça t'apprendra!) J'imaginais que l'extraction en tant que telle serait complètement indolore vu que je serais gelée, et que par la suite ce serait un cauchemar: face enflée comme un ballon de football, manger avec une paille pendant une semaine et souffrir le martyr. Finalement, j'ai plutôt eu vraiment mal durant l'extraction comme telle (malgré 4 piqûres de gelage), et par la suite, à part mes points de suture et le fait que mon trou de dent me pompait un char pis une barge de sang dans la bouche (problème réglé avec une gaze), tout était comme si rien ne s'était passé dans ce coin-là (ah oui, sauf pour le 350$ de frais)! Je n'ai même pas pris mes anti-douleurs, et j'ai cessé les anti-inflammatoires dès la 2ième journée. Je suis bien contente, ça me soulage de savoir que ma face a si bien réagie, car j'aurai une deuxième extraction en mai (en espérant que tout se passe aussi bien)! Je trouve que le corps humain est une machine extraordinaire et fascinante, mais... c'est quand même spécial qu'il prenne autant d'années à s'ajuster à nos besoins actuels, à notre alimentation actuelle... Come on!, on continue d'avoir des dents inutiles qui nous poussent dans la bouche même si on n'a pas assez de place pour les garder! De retour de ma boucherie dentaire, je me suis échouée sur le divan, qui a été mon royaume pour le reste de la journée (j'étais épuisée d'avoir été tendue, faut le faire!) Cerveau à off aussi: J'ai passé la soirée à écouter des films de filles, tous plus quétaines les uns que les autres! J'ai trouvé le moyen de pleurer aux scènes tristes de ces films sans grande intrigue... donc j'alternais entre kleenex de mouchage, kleenex de braillage et kleenex de saignage!!! Tout cela en m'alimentant de 'manger mou' et en mâchant d'un seul côté de la bouche...  Quelle belle semaine hahaha!!

Depuis quelques jours, je me sens beaucoup mieux!! Ça tombe bien parce que d'ici au 11 avril, j'ai pas mal d'examens, de travaux longs à remettre et d'exposés oraux à faire. C'est drôle, car maintenant que je suis vers la fin de ma session (reste moins de 6 semaines), c'est là que je commence à connaître des personnes que j'apprécie bien! Étant donné la quantité d'étude que j'avais à faire, j'ai organisé plusieurs groupes d'études chez moi, et finalement, j'aime bien mieux étudier de cette façon. Non seulement, on s'enrichit mutuellement, mais en plus, j'apprends à connaître des gens super sympathiques! Faut bien que je sois à la fin de mon baccalauréat pour me rendre compte de cela!!

Les beaux jours commencent à se montrer le bout du nez ici depuis fin mars... La pluie constante a cessé, faisant place à un soleil radieux et des arbres en fleurs! Le mercure monte autour de 18-22 degrés maintenant, ça fait du bien au moral (je sais que je n'ai pas vécu le calvaire d'un 6 mois de neige comme vous, d'ailleurs je sympatise avec votre cause, mais c'est un peu comme si j'avais eu un mois de novembre qui avait duré 3 mois, avouez que c'est quand même un peu déprimant!) J'ai passé cette fin de semaine à alterner entre étude et tourisme à Pamplona... je vous raconte cela dans un prochain post! :-) 

 

Katherine Xx